Lolita Del Pino

biographie

Ma philosophie sur la musique de film se construit sur une créativité collective. Compositrice et artiste -interprète d’origine Franco-Australienne, je me suis découvert une passion pour la musique de film durant ma licence de composition.Après avoir effectué un cursus musical aux conservatoires de Nîmes puis Avignon, j’ai poursuivie mes études avec une licence de de composition au Sydney Conservatorium of Music (Sydney University).J’ai eu l’opportunité d’être sous la direction de compositeurs comme Felicity Wilcox, Ben Carey et Michael Smetanin. Ces derniers m’ont transmis une attention particulière sur l’importance de la simplicité sonore de l’instrumentation pour une meilleurs réception de charge émotionnel ou encore l’importance du spectre sonores offrant de l’originalité sur les textures orchestrales mais aussi sur les couleurs organiques de la musique électronique. Riche de cette expérience, j’ai développé une oreille musicale orientée sur les sonorités et les musiques du monde. Comme, la musique électronique, et classique contenant des composants ethniques ou traditionnels. C’est ainsi que mon univers sonore a commencé à se développer. A la suite de cette licence, je suis revenue en France pour finaliser mes études avec un Master de Composition pour l’image (Musiques Appliquées Aux Arts Visuels - MAAAV), sous la direction des compositeurs comme Laetitia Pansannel-Garric et Jean-Marc Serre. Le sujet de mon mémoire étant porté sur la créativité collective, est une visualisation littéraire de mes expériences relationnelles avec les équipes technique du cinéma. J’ai eu l’opportunité de travailler en partenariat avec les écoles d’animation comme LISAA (Paris), ESMA (Montpellier), MOPA (Arles), EVC (Bordeaux) ou encore BELLECOUR (Lyon). Ces expériences relationnelles ont pu concrétiser mon univers sonore. Cherchant à explorer tous mes registres musicaux qui vont de la profondeur spirituelle à une atmosphère légère et aérienne, ma démarche a pour objectif d’offrir aux réalisateurs et scénaristes le pouvoir d’accentuer le caractère mais aussi l’âme du film par un choix d’instrumentation réfléchis mais aussi par une recherche profonde de sonorités originales. Cette créativité collective à fait naître des projets de courts métrages ayant fait l’objet de plusieurs sélections officielles de festivals, notamment pour le court-métrage « Les Chaussures de Louis » 2020, sélectionné par plusieurs festivals comme le Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand ou encore le court métrage « Exuvie » 2019, qui a été sélectionnée au Festival National du film d’animation de Rennes en 2020.